La trilogie du lundi c’est votre rendez-vous hebdomadaire avec trois informations musicales triées sur le volet. On ne se fixe aucune limite de thème ou de format. Notre seul objectif : vous faire découvrir, tous les lundis, trois éléments de la culture musicale sous des formes variées. Un voyage dont vos guides seront tantôt des images, tantôt des sons, tantôt des mots.

Lors de notre précédent article portant sur le sujet du digital digging nous avions évoqué trois chaînes Youtube, au concept affiné et à la réputation déjà solide, permettant de découvrir des sons aussi bien rock que rap et électro. Comme mentionné dans cet article, nous allons développer le thème du digital digging sous la forme d’une série d’articles envisagés comme une alternative à la recommandation algorithmique. Autrement dit, nous vous proposerons de nouveaux espaces pour découvrir de la musique sans s’appuyer sur les recommandations d’une plateforme de streaming musical. 

Aujourd’hui nous avons choisi de vous présenter trois radios, ou plus précisément trois WebRadios. Parce que l’on pense que l’intérêt que l’on porte à une chanson n’est pas uniquement lié à sa ressemblance avec la composition instrumentale d’un titre que l’on apprécie, aux sujets des paroles, au rythme ou encore au timbre de la voix d’artistes, contrairement à ce sur quoi se basent les algorithmes, les radios peuvent s’avérer être un excellent vecteur de découvertes grâce à leur éclectisme. Il faut également noter que le web est une zone de créativité large comparativement à la radio traditionnelle, permettant une navigation alternative, valorisant parfois la musique grâce à des interfaces élaborées. 

Dans cet article nous allons donc évoquer une radio des alpages (mais pas celle à laquelle vous pensez, une autre qui met les maillots de bains et pacman à l’honneur, une dernière qui propose un voyage dans le temps et sur le globe. 

 

Radioooo, voyage temporel et géographique

Une carte du monde retro, des dates allant de 1900 à aujourd’hui, un choix entre trois moods : slow, fast et “weird”, ainsi se présente la page d’accueil du site Radiooooo. Sa baseline titille la curiosité. Qu’est-ce qui se cache derrière cette “musical time machine” ? 

Le projet est aussi cool qu’ambitieux. Radiooo propose de faire découvrir des chansons classées par année de sortie en tenant compte du pays dans lequel elles ont été enregistrées. Vous vous demandiez quels sons passaient à la radio en Bolivie dans les années 1970 ? Vous préparez votre voyage en Afrique du Sud et souhaitez vous mettre dans l’ambiance ? Sélectionnez votre date en bas de l’écran et le pays sur la carte déroulée sous vos yeux, et vous y êtes. 

D’une envie de partager un trésor composé de sons accumulés par une bande d’amis baignant dans la musique (l’initiative ayant été prise par Benjamin Moreau, ancien DJ du Baron et membre du duo Kolkoz) Radioooo est devenu un projet collaboratif. Ainsi en 2016 la web radio comptait déjà pas moins de 30 000 morceaux. Libérée de tout impératif commercial, la fine équipe entend « mettre en avant de belles choses, retenues ou non par l’histoire », et laisse libre cours à son imagination… Ainsi, de temps à autre, de chanceux explorateurs voient surgir des flots un îlot imaginaire, recelant de drôles de playlists thématiques.

 

PoolsideFm, l'ovni 80's

Peut-être que la TV a tué les star de la radio, en tout cas Poolside.FM fait tout ce qu’elle peut pour les faire revenir à la vie. 

Ceux qui n’ont pas eu l’occasion de refaire un tour sur le site Poolside.FM depuis sa création en 2014 seront bien surpris des évolutions apportées par son créateur Marty Bell. La nouvelle version excelle dans l’art de vous donner l’impression de vous prélasser au bord de la piscine par une chaude journée d’été 1985. Quatre stations sont disponibles et partageables : Poolside.fm, Hangover Club, Tokyo Disco et Friday Nite heat. 

En créant un compte, il est possible de sauvegarder des musiques dans des listes de lecture personnelles. Aux sons s’ajoutent une série de vidéos retro accentuant l’univers 80’s parfaitement mis en scène. Si vous êtes sceptiques, allez faire un tour sur leur site, il vaut le détour.

Du son ensoleillé grâce à Radio Krimi

Pour finir nous aurions pu citer Radio Meuh dont la programmation variée a conquis une large audience, dépassant certaines radios nationales.  

Mais il nous a semblé que vous méritiez encore plus de découvrir la radio Krimi. Sur cette radio qui a vu le jour en 2011, sont diffusés essentiellement des artistes globalement hors des projecteurs et provenant de partout : Amériques, Afrique, Caraïbes, Europe, Asie et Moyen-Orient. Toutes ces grooves ensoleillés viennent de différentes sociétés de promotions musicales, labels ou des artistes directement.

L’association comptant une vingtaine de membres, des amis dispersés entre Chamonix et Paris, a fait les choses bien. Depuis 2014 une application mobile propose de la musique 24 heures sur 24, et sans coupure publicitaire ! Quand on a un coup de blues ou qu’on sort les bouteilles de rhum avec les copains, Radio Krimi est le compagnon indispensable. 

 

Une bien bonne rentrée à tous, on se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle trilogie !

Retropicalls
Les derniers articles par Retropicalls (tout voir)
  • - juin 9, 2023
  • - juin 2, 2023
  • - mai 12, 2023